Jour J10 (24.09.2021)


Aujourd’hui est une belle journée d’automne. Après un rendez-vous à la BCV, je profite de la terrasse du Chat rouge à Vevey pour boire un café.

Tout en sirotant mon café et en lézardant au soleil, j’écoute le dernier et languissant album de The Paper Kites. La mélancolie déroule dans mes oreilles. J’observe les gens de passage. Avec cette nappe musicale, iels passent comme en slow motion. Le temps se suspend.

J’en profite pour te dire que l’absence crée une insécurité et une imprévisibilité émotionnelle irréductible.

L’ascenseur émotionnel joue à fond à l’arrivée de toute nouvelle bonne ou moins bonne. Le corps est tout en capteur.

Les fracas du monde restent largement à distance. J’essaye de capter toute les particules du temps et du décor de la rue.